à l'ombre d'un bouchon

Côte de Beaune

, 11:55am

Côte de Beaune :

La côte de Beaune est le royaume des grands vins blancs secs de Bourgogne, la terre d’élection du Chardonnay. On a coutume de dire que c’est ici que sont produits les plus grands blancs secs du Monde.

Elle s’étend sur une petite trentaine de kilomètres du nord au sud et au maximum 4 ou 5 d’est en ouest. Les terroirs de grande qualité sont donc très concentrés.

Malgré la réputation de ses vins blancs, la côte de Beaune produit également de somptueux vins rouges sur certains terroirs. C’est la proportion de calcaire dans le sol qui fait la différence. Les sols très calcaires sont dédiés au chardonnay, les autres au pinot noir.

En termes d’appellations, on trouve toujours les régionales Bourgogne chardonnay ou pinot noir, crémant de Bourgogne, Bourgogne passe tout grains, Bourgogne grand ordinaire…

Deux appellations sous régionales viennent aussi s’ajouter ici :

-Bourgogne Hautes Côtes de Beaune : 800 hectares de vignes situés sur le plateau qui domine la côte. On y produit des rouges et blancs moins concentrés que sur la côte, mais qui peuvent être de belle qualité. Les meilleurs pourront vieillir sur une dizaine d’années.

-Côte de Beaune ou Côte de Beaune villages : cette appellation ne regroupe que quelques parcelles des villages de la côte. C’est un peu une variante des appellations villages. Les vins produits sont généralement souples, rouges ou blancs.

Mais le mieux pour parler précisément de cette côte, c’est de passer par ses villages.

Du sud au nord :

Maranges : ses 186 hectares sont situés à la limite de la côte chalonnaise. Le village produit des vins rouges gras, structurés et assez puissants dans la lignée des Santenay. Les blancs sont anecdotiques.

Sept climats sont classés premier cru et constituent les meilleurs vins du village.

Appellations :

-Maranges.

-Maranges 1er cru.

Santenay : les vignes y représentent environ 260 hectares. On y produit quasiment que des vins rouges veloutés et charpentés apte à un beau vieillissement.

Une douzaine de climats est classée premier cru.

Appellations :

-Santenay.

-Santenay 1er cru.

Chassagne-Montrachet : le premier des grands villages lorsque l’on vient du sud. C’est l’un des deux à enfanter le plus fameux de tous les vins blancs, le Montrachet. Chassagne a la particularité de diviser la production de ses 300 hectares entre rouge et blanc. Le village est à la frontière de plusieurs types de sous-sols. Le sud produit plus de rouges et le nord plus de blancs. Dans les deux cas, les vins du village se garderont aisément au moins une dizaine d’années.

19 climats ont le titre de premier cru. Ils produisent soit du blanc, soit du rouge, soit les deux. Le plus réputé d’entre eux est certainement Abbaye de Morgeot.

Au sommet du village, trois grands crus produisent des blancs exceptionnels.

Appellations :

-Chassagne-Montrachet.

-Chassagne-Montrachet 1er cru.

-Montrachet.

-Bâtard Montrachet.

-Criots Bâtard Montrachet.

Puligny Montrachet : on est désormais en plein territoire des grands vins blancs. La production de rouges est ici infime. Ce village mondialement réputé ne compte que 200 hectares, mais aussi 4 des plus grands vins du monde. Les vins sont gras, concentrés, minéraux et de longue garde. 14 climats sont classés premier cru, dont les fameux Cailleret, Combettes, Folatières et Pucelles.

Les 4 grands crus constituent la perfection des vins blancs.

Appellations :

-Puligny Montrachet.

-Puligny Montrachet 1er cru.

-Montrachet.

-Chevalier Montrachet.

-Bâtard Montrachet.

-Bienvenue Bâtard Montrachet.

Saint Aubin : ce petit village peu connu se situe dans la combe à l’ouest de Puligny. Ses vins blancs sont les plus nombreux et les plus fameux. Ils constituent un très bon rapport qualité/prix et peuvent concurrencer certains Puligny ou Chassagne. Le village compte 150 hectares de vignes et 15 premiers crus.

Appellations :

-Saint Aubin.

-Saint Aubin 1er cru.

Blagny: l'AOC de ce hameau n'existe quasiment pas. Les vins blancs, selon leur position géographique, passent en Meursault, Puligny ou premier cru de ces villages. Blagny se contente donc des vins rouges produits sur environ 7 hectares.

Appellations:
-Blagny.
-Blagny 1er cru. 

Meursault : ce village est l’image des vins blancs de Bourgogne à travers le monde, et pourtant il ne compte aucun grand cru. Ses 300 hectares sont quasiment tous dédiés au vin blanc. Ses vins sont souvent très gras et particulièrement expressifs, avec des arômes beurrés et de noisette. Leur garde peut être incroyablement longue.

17 premiers crus occupent les plus belles parcelles du village. Parmi eux, les Charmes, les Genévrières, les Santenots ou les Gouttes d’Or. Cependant, les Perrières est le plus réputé, celui qui pourrait être grand cru.

Appellations :

-Meursault.
-Meursault 1er cru.

Monthélie : un autre petit village situé en début de combe, mais cette fois à l’ouest de Meursault. Seulement 120 hectares de vignes. On revient ici sur des terres à vins rouges. Les blancs sont rares. Monthélie est peu connu et constitue un bon rapport qualité/prix. On y trouve 11 premiers crus.

Appellations :

-Monthélie.

-Monthélie 1er cru.

Auxey Duresses : ce village est situé dans la combe au-dessus de Monthélie. Ses 140 hectares produisent une majorité de rouges mais aussi quelques blancs. Parmi les 9 premiers crus, les Duresses est le meilleur et a donné son nom au village.

Appellations :

-Auxey Duresses.

-Auxey Duresses 1er cru.

Saint Romain : c’est le village qui est au fond de la combe derrière Auxey Duresses. 90 hectares pour une majorité de vins rouges, des prix plutôt doux, mais aucun premier cru.

Appellation :

-Saint Romain.

Volnay : c’est ici que la côte des blancs s’arrête vraiment pour laisser la place aux grands rouges de côte de Beaune. Le village ne produit d’ailleurs que des rouges. Il est amusant de constater qu’on trouve 92 hectares en AOC village et 110 en AOC 1er cru. Ce vin a la réputation d’être un des plus suaves et féminins de Côte d’Or. Il est en tout cas le plus fin de Côte de Beaune. Sur ses 36 premiers crus, les plus fameux sont le clos des chênes, le Cailleret, le Taille pieds et les Santenots. Ces derniers ont la particularité d’être sur le finage de Meursault, mais en AOC Volnay.

Appellations :

-Volnay.

-Volnay 1er cru.

Pommard : c’est l’autre grand village de rouges de la côte de Beaune. Rouge à 100%. Il produit cependant des vins bien différents. Quand les vins de Volnay sont délicats et féminins, ceux de Pommard sont puissants et masculins. Les deux villages sont pourtant collés. On trouve ici 200 hectares en village et 115 en premier cru. Sur 28 premiers crus, les plus connus sont les Epenots et les Rugiens.

Appellations :

-Pommard.

-Pommard 1er cru.

Beaune : la capitale des vins de Bourgogne a donné son nom à cette partie de la Côte d’Or. C’est aussi le finage le plus étendu de cette côte avec 400 hectares. On y produit surtout du rouge, mais les blancs ont très bonne réputation. Le nombre de climats explique que l’on trouve des vins plus ou moins charnus selon les parcelles. Parmi les 42 premiers crus, quelques-uns produisent du vin blanc. Les plus fameuses parcelles sont les Cent Vignes, les Grèves, et le fameux Clos des Mouches.

Appellations :

-Beaune.

-Beaune 1er cru.

Savigny les Beaune : ce village est situé dans un renfoncement de la côte. Sur 300 hectares, il produit surtout des rouges proches des vins de Beaune. On y trouve une quinzaine de premiers crus.

Appellations :

-Savigny les Beaune.

-Savigny les Beaune 1er cru.

Chorey les Beaune : ce village peu connu compte 130 hectares de vignes. Il se situe à côté de Beaune mais plus dans la plaine. Cela explique des vins plus simples, moins corsés et l’absence de premier cru. Les vins sont principalement rouges.

Appellation :

-Chorey les Beaune.

Au nord de ces villages se situe une zone très particulière et extrêmement réputée : la montagne de Corton. Cette colline qui vient casser la côte produit des vins exceptionnels au caractère bien affirmé. Trois villages se la partagent.

Aloxe Corton : c’est le plus fameux des trois villages. Il ne compte que 120 hectares dont 30 en premier cru sur 14 climats. Les vins sont presque toujours rouges. Mais ce qui fait la réputation des vins d’ici, ce sont les deux grands crus qui occupent trois côtés de la montagne. Le Corton et le Corton Charlemagne.

Appellations :

-Aloxe Corton.

-Aloxe Corton 1er cru.

-Corton.

-Corton Charlemagne.

Pernand Vergelesses : ici aussi, la production du village est éteinte par les grands crus. On compte tout de même 140 hectares de village et 55 de premier cru. 5 climats ont droit à ce classement. La plupart des vins est rouge.

Appellations :

-Pernand Vergelesses.

-Pernand Vergelesses 1er cru.

-Corton.

-Corton Charlemagne.

Ladoix Serrigny : c’est le dernier des villages de Côte de Beaune, et un des moins connus. Les vins sont surtout rouges. 120 hectares de village et 14 de premier cru sur 7 climats.

Appellations :

-Ladoix.

-Ladoix 1er cru.

Pour finir cette présentation de la Côte de Beaune, il est obligatoire de présenter ses grands crus plus précisément. Tous constituent une appellation à part entière.

Montrachet : à tout seigneur tout honneur. Le plus grand vin blanc sec du monde est produit sur seulement 8 hectares répartis à parts égales entre Chassagne et Puligny. Il est supposé être plus puissant sur Chassagne et plus fin sur Puligny. Sa garde est exceptionnelle. Son prix et sa rareté le rendent malheureusement intouchable.

Chevalier Montrachet : 7,4 hectares. Il est situé juste au-dessus du Montrachet et se situe entièrement sur Puligny. Ce grand cru doit son nom au fils du seigneur de Puligny autrefois parti aux croisades et dont il n’est jamais revenu. C’est le petit frère du Montrachet, peut être juste un poil moins fin.

Bâtard Montrachet : presque 12 hectares. Il est lui juste en dessous du Montrachet, et comme lui il se divise entre Chassagne et Puligny. On dit qu’il est plus puissant que les autres grands crus de Montrachet. Son nom est dû au deuxième fils du seigneur de Puligny, un bâtard né après la mort du chevalier.

Bienvenue Bâtard Montrachet : 3,7 hectares. Ce climat est apparu alors que les délimitations du Bâtard Montrachet n’étaient pas encore bien définies. Il obtint lui aussi le droit à l’appellation grand cru. Il est totalement sur Puligny.

Criots Bâtard Montrachet : le plus petit de tous les grands crus blancs avec seulement 1,6 hectare. Il se situe entièrement sur Chassagne. Son nom vient probablement du sous-sol particulièrement crayeux de la parcelle.

Corton : c’est le plus étendu des grands crus de Côte d’Or avec ses 98 hectares. Il est très souvent rouge, mais il existe un rare Corton blanc. Les producteurs de Corton ont le droit d’ajouter le nom du climat de production. Les climats les plus connus sont le Clos du Roi, Le Corton, le Rognet et Corton ou les Grèves. Le rouge est très puissant et solide et a besoin de temps pour se dévoiler.

Corton Charlemagne : 50 hectares uniquement en vins blancs. Contrairement au Corton, il est interdit d’ajouter le nom du climat. Les deux plus réputés sont le Charlemagne et en Charlemagne. Ce vin blanc est puissant et très riche. C’est une explosion en bouche. Il est très important de le laisser vieillir pour qu’il s’exprime.C’est Charlemagne qui aurait planté du Chardonnay ici afin de ne plus tâcher sa barbe avec du vin rouge… Le climat a ensuite pris son nom.