à l'ombre d'un bouchon

Champagne

, 11:59am

 

Retrouvez ici les articles et dégustations sur la Champagne

 

Voilà une région prestigieuse, représentative du vignoble français à l’étranger. Malgré cela, la Champagne est bien singulière. Ses 30000 hectares qui devraient bientôt s’agrandir sont en effet entièrement dédiés aux vins effervescents. L’acidité des raisins cultivés à cette latitude a obligé les hommes à trouver des solutions.

La Champagne est aussi la région des grandes maisons de négoce, ambassadrices de la France à travers le monde. Elles ne possèdent que 13% du vignoble, mais commercialisent 70% des vins. L’équilibre se crée avec les vignerons qui leur vendent le raisin pour la vinification.

Mais attention, ce vin de fête par excellence n’a pas toujours été effervescent, loin de là.

 

Histoire :

Le vignoble a été créé par les romains au début de notre ère, et ce sont ensuite les ordres religieux qui l’ont développé à partir du IVème siècle. Jusqu’au XVIIème, le vin de Champagne était tranquille, rouge ou blanc, et surtout acheminé afin d’abreuver la proche capitale.

C’est à cette époque que ce vin s’est démarqué pour prendre son réel envol. La légende veut que Dom Pérignon, moine bénédictin de l’abbaye de Hautvillers, soit le créateur de la champagnisation. Plus vraisemblablement, il aurait créé le système de l’assemblage.

Après la destruction par le phylloxéra, la région a pu définir des règles précises pour l’élaboration de ce vin particulier, celles que nous connaissons aujourd’hui.

 

Géographie :

Ces vignobles sont les plus septentrionaux de France. C’est pour cela que le vin a pris ses particularités. Dans cette région, avec un climat difficile, les raisins ne sont pas assurés de mûrir idéalement tous les ans, d’où le système d’assemblage des millésimes et des raisins. On compense les défauts liés à une mauvaise année.

Le vignoble s’étend principalement autour de Reims et Epernay. Il longe la Marne de Château-Thierry à Vitry-le-François et descend jusqu’à l’Aube. Une petite partie située au sud est de Troyes se démarque. Les vignes sont cultivées sur des coteaux souvent abrupts.

Les hivers rigoureux et les gels destructeurs obligent certains vignobles à se munir de chaufferettes pour sauver les récoltes.

La viticulture aurait pu paraître difficile dans cette région, mais c’est de là qu’elle a su tirer sa force.

Les sous-sols sont principalement calcaires dans le nord de la région en montagne de Reims, vallée de la Marne et côte des blancs. Ils sont autres dans la côte des Bars au sud.

Les sols calcaires, très crayeux, sont un paradis pour la vigne.

 

Sous régions :

Plus que les appellations, ce sont les sous régions qui importent en Champagne. On en distingue 4 principales :

-La montagne de Reims : située autour de la ville éponyme, elle est le royaume du pinot noir avant tout. Ambonnay est peut-être son grand cru le plus prestigieux.

-La côte des blancs : c’est le chardonnay qui est ici le roi. Avize et Le Mesnil sur Oger sont les noms les plus significatifs. On est là aux alentours d’Epernay.

-La vallée de la Marne.

-Les vignobles de l’Aube ou côte des Bars.

 

La méthode champenoise :

Impossible de passer sur ce qui fait la spécificité des vins de la région. Cette méthode, appelée traditionnelle hors de la région, s’est désormais exportée dans le monde entier.

On élabore en fait un vin blanc sec et tranquille de manière assez classique. C’est ensuite que vient la différence. On rajoute dans la bouteille une liqueur composée de sucres et de levures afin de déclencher une deuxième fermentation dans la bouteille. Les bouteilles sont ensuite gardées au moins 15 mois en cave la tête à l’envers. C’est pendant cette période que la prise de mousse (deuxième fermentation) intervient.

Enfin, on éjecte les dépôts contenus dans la bouteille (dégorgement) et l’on ajoute la liqueur de dosage. C’est elle qui détermine le style brut, sec, demi sec, ultra brut… du champagne.

 

Les types de champagnes :

Ils ne se distinguent pas par des AOC différentes.

-Brut sans année : il représente la grande majorité de la production. C’est le champagne classique. Il est souvent représentatif de la qualité des vins d’une maison.

-Blanc de Blancs : ces champagnes sont élaborés uniquement à partir de chardonnay.

-Blanc de noirs : vins rares produits exclusivement avec le pinot noir ou le pinot meunier. On ne laisse pas les raisins colorer le jus.

-Champagnes millésimés : ils viennent d’ordinaire d’un grand millésime dont les conditions climatiques ont engendré une grande récolte. Il n’est dans ce cas pas nécessaire d’assembler les années. Aujourd’hui, rares sont les millésimes qui ne produisent pas de ces vins.

-Champagnes rosés : c’est le seul rosé en France qui peut être obtenu en mélangeant des vins rouges et blancs. Il est plus rarement obtenu par macération.

 

Appellations :

Trois appellations seulement pour cette région :

-Champagne : concerne les vins que nous avons vus précédemment et qui sont obtenus par la méthode champenoise.

-Coteaux champenois : on trouve sous cette appellation les rares vins tranquilles rouges, blancs et parfois rosés qui sont élaborés dans la région.

-Rosé des Riceys : ce vin rosé tranquille est rare et souvent assez cher, mais sa particularité et sa classe peuvent le justifier. Il est rond et ample, surtout quand il est vinifié en fûts. On le produit tout au sud de la région, dans l’Aube.

 

Cépages :

Trois cépages seulement sont autorisés :

-Pinot noir : il apporte richesse et vinosité au vin.

-Chardonnay : il couvre 28% du vignoble et apporte l’élégance au vin.

-Pinot meunier : cépage rouge rare en dehors de la région. Il est souvent décrié et présenté comme inférieur, mais il donne du fruit au vin.

Dans la plupart des cas, les vins de Champagne viennent d’un assemblage de ces trois cépages.

 

Retrouvez ici les articles et dégustations sur la Champagne